Menu

Transfusions sanguines

Revue Experts numéro 79 | Paru le : 23.12.2009

Si la loi du 4 mars 2002 établit une présomption de lien de causalité entre une transfusion et l’apparition ultérieure du virus de l’hépatite C, là s’arrête la faveur faite à la victime. Le juge du fond commet donc une erreur de droit s’il indemnise celle-ci au motif que, bien que cette dernière n’établisse pas l’existence d’une transfusion, il est «probable» qu’il y ait eu une telle transfusion à l’occasion d’une opération chirurgicale

Identifiez-vous

Articles connexes sur le même thème

Articles les plus lus