Recherche avancée : cliquez ici
Editorial 131
Vendredi, 21 Avril 2017 13:38

Vous avez dit « expert » ?

 

mh1_mod2_nega

 

L’expert selon Larousse, c’est :

 

 

une personne apte à juger de quelque chose, un connaisseur ;

 

 

une personne qui fait des expertises.

 

 

Expert judiciaire : spécialiste agréé par les tribunaux et désigné par le juge pour effectuer une expertise… L’expert dans le domaine public ou privé, c’est le professionnel reconnu par ses pairs et par sa pratique, capable d’éclairer sur des données scientifiques ou techniques particulières.

 

Dans la page d’accueil de son site, le Conseil National des Compagnies d'Experts de Justice (CNCEJ) indique :

 

«  […] L’expert, c’est donc l’excellence par sa compétence, son intelligence, son abnégation, son impartialité, bref, un homme (ou une femme) d’exception […] »

 

 

On aurait envie de s’en tenir là ! Mais …

 

« Expert », c’est aussi cet homme qui m'a vendu une horloge comtoise et à qui je faisais confiance puisqu'il était "expert", mais il n'était qu'un escroc !

 

« Experts », ce sont aussi les séries télé « Les Experts : Miami » ou autres, de qualité inégale mais qui font de l’audimat, donc de l’argent et cela force le respect dans notre société. Beaucoup de nos valeurs fondamentales actuelles sont reléguées au rang publicitaire, pour faire du chiffre, gagner des parts de marché : « c’est scientifiquement prouvé », « à preuve d’expert », jusqu’à ce qu’un jour de procès d’Outreau, un expert lâche : « Tant que la justice paiera les experts comme des femmes de ménage, elle aura des expertises de femmes de ménage », aussi insultant pour l’expert, que pour la justice, et que pour les femmes de ménage !

 

Progressivement, n’importe qui se dit expert, s’autoproclame : c'est l'expert « carte de visite », qui ne cherche qu'à accroître sa notoriété, son pouvoir et ses finances.

 

Tout cela pénètre les consciences de chacun et nuit à la reconnaissance de l’expert. Faut-il s’insurger et modifier les textes, réécrire les codes, les lois et les règlements ? Tout cela ne servirait à rien, sauf peut-être à accroître encore les faux-semblants… Face à toutes ces incohérences, comment repérer assez tôt le bon grain de l’ivraie, le médiocre et le méprisable de l’expert de valeur ? Probablement en revenant aux fondamentaux, à l’excellence dans les faits et le déroulement de l’expertise, avec une application rigoureuse, affrontant la réalité et la dénonçant si nécessaire : telle mission d’expertise n’est pas cohérente, telle partie ne respecte pas les règles, une situation d’expertise vous a semblé inacceptable...

 

Témoignez dans la revue, venez débattre entre experts judiciaires, publics et privés, avocats et magistrats lors des futurs forums de la Revue EXPERTS !

Mise à jour le Jeudi, 29 Juin 2017 15:55