Recherche avancée : cliquez ici
Editorial 130
Vendredi, 24 Février 2017 13:21
p1120763 - copieMERCI À TOI BERNARD PECKELS,

 

notre bien cher Président fondateur qui a fait le miracle d’une revue d’exception à partir de rien…

 

Ton génie a permis la publication d’articles de valeur maintenant accessibles à tous par voie numérique.

 

Le petit écolier, extirpé de ses Ardennes natales pour le collège des jésuites puis le lycée de Reims, a traversé l'avant-guerre, l'occupation, et l’après-guerre pour devenir médecin à Saint-Germain-en-Laye, et expert judiciaire agréé par la Cour de cassation. Ton sens de la communication et de l’excellence t’ont conduit à prendre la présidence de la compagnie multidisciplinaire des experts près la Cour d’appel de Versailles. Ton goût pour le savoir, sa transmission et les débats, ainsi que ton refus du non-dit, de l'apparence et du communautarisme t’ont donné l’idée d'un média à la recherche permanente de la réalité, la Revue EXPERTS, qui depuis 28 ans maintenant fait référence.

 

Au fil de ces presque 30 ans, tu as construit un outil de base pour l’expert ; tu l’as fait évoluer avec la société, avec l’expertise, ouvrant la publication aux experts de tous bords, dépassant le strict cadre judicaire, farouchement jaloux de ton indépendance, comme l’est tout bon médecin…

 

Cet outil digne du Roi soleil est adulé de tous (ou presque !), des experts bien sûr, mais aussi des magistrats et des avocats.

 

Ton rêve ne s’arrête pas là ; tu veux encore ouvrir, aller de l’avant. Ton âge ? Qu’importe, ce n’est pas le problème. Tu appartiens à cette race qui ne se laisse pas importuner par les petits ou gros soucis de la vie et tu continues à avancer.

 

Tes amis ont tenté de te convaincre d’accéder à un repos bien mérité, mais cela ne t’enchante guère et tu n’arrêteras pas, j’en suis intimement persuadée ; tu poursuivras le chemin avec nous, avec moi puisque tu as eu la gentillesse ou la folie de m’accueillir et de m’accepter.

 

L’outil que tu as créé, façonné à ton image doit maintenant continuer à vivre, progressivement adulte, et se détacher de ton emprise, comme les enfants qui prennent leur envol un jour ou l’autre…

 

Mais un outil n’est rien s’il n’est pas utilisé ; si merveilleux soit-il, il ne trouve sens que dans l’utilisation qu’en ont les personnes. C’est l’usager qui, en le transformant selon
ses besoins, va le modeler et perpétuer sa vie.

 

À nous tous d’en trouver le bon usage, ensemble, avec vous qui lisez ces quelques lignes, avec vous qui pourriez les lire, pour faire en sorte que la mue soit à l’image de son créateur, c’est-à-dire inattendue mais fantastique et réussie.


RESPECT,  BERNARD  PECKELS !

 

Mary-Hélène Bernard

Rédactrice en chef

Mise à jour le Vendredi, 21 Avril 2017 13:44