Recherche avancée : cliquez ici
Historique des recherches

La déontologie des experts traducteurs, une déontologie judiciaire ?

Résumé :
Les experts traducteurs et interprètes (ETI), intervenants occasionnels dans l’activité de la justice, n'ont pas le statut d’agents de l’État investis d’une mission de service public. Ils n'ont pas de lien de subordination envers les donneurs d’ordre qui les investissent d’une mission de traduction et d’interprétation mais se soumettent néanmoins aux règles de déontologie applicables aux autres intervenants du droit. Dorina Irimia présente ici la notion de déontologie relative aux ETI dans le cadre de leurs rapports avec les autres intervenants de la justice. L'auteure rappelle la nature de leur mission et leur place singulière au sein de la justice en tant qu'assistance linguistique dans des affaires judiciaires.
Mots clefs
Déontologie / Dignité judiciaire / Droit de la défense / Experts traducteurs et interprètes / Interprètes / Loyauté de la preuve / mission d’interprétation /Mission de service public / Obligation de compétence / Prestation de serment / Présomption d'innocence / Procès équitable / Récusation / Sécurité juridique / Traduction
Auteur
Irimia Dorina
01/08/2017
Télécharger l'article
Merci de consulter notre charte de modérateur avant de poster votre commentaire.
Identifiez-vous pour commenter ou laissez un commentaire anonyme.

Votre commentaire
Caractères saisis: